Stevie-wonder.com     Muzilab.com
Accueil  |  Biographie  |  Discographie  |  Chansons  |  Galerie  |  Documentation  |  Concert  |  Liens  |  Forum

Biographie de Stevie Wonder
C'est dans le Michigan qu'est né en 1950 Steveland Judkins-Morris, aveugle de naissance, et futur génie.
Grand admirateur de Ray Charles, il apprend dès l'âge de 5 ans le piano et l'harmonica.
En 1962, il est présenté à Brian Holland (du trio de song-writers Holland/Dozier/Holland), signe à la Tamla Motown, et sort en 1963 son premier 45t, Mother Thank You.

La même année, le génie de 12 ans, comme on l'appelle aux États Unis, enregistre l'album The Jazz Soul Of Llittle Stevie, dans lequel on trouve, Fingertips, un morceau de 7 minutes avec Marvin Gaye au piano et à la batterie.
Le titre est sortie en 45t en deux parties, et c'est Fingertips (part 2) qui emporte les suffrages des programmateurs de radio américaines. C'est le premier tube de Stevie Wonder.

Premier mais pas dernier, s'enchaînent, Sad Boy, Blowin' In The Wind (reprise de Bob Dylan), Uptight (Everything Is All Right), Shoo Bee Doo Da Day, For Once Iin My Life.

Après I Was Made To Love Her en 1967, Stevie Wonder récidive dans les déclarations d'amour en 1973, avec You Are The Sunshine Of My Life chanson pour Syreeta Wright, sa femme, et titre qui recevra un Grammy award.
You Are The Sunshine Of My Life est extrait de l'album Talking Book dans lequel on trouve aussi Superstition.

Le 5 août 1973, il échappe à la mort dans un accident de voiture, et s'en tire après quatre jours de coma.

Il renégocie un nouveau contrat avec la Motown (120 pages avance t'on) lui assurant 13 millions de dollars et plus de 20% des royalties pendant sept ans (1975 à 1982).

Songs In The Key Of Love en 1976, est le premier disque du nouveau contrat, un disque d'où est extrait, Isn't She Lovely, cette fois ci dédiée à sa fille Aisha.
C'est dans cet album aussi que l'on trouve un hommage à Duke Ellington (Sir Duke).

Toujours prêt à célébrer le monde, en 1980 dans l'album Hotter Than July, c'est le roi du Reggae, Bob Marley, qui est salué dans le titre Master Blaster (Jammin'), et Martin Luther King avec Happy Birthday, chanson pour réclamé l'institution du 15 janvier férié en mémoire du célèbre pasteur.

Réunions, paix, amour, c'est le fond de commerce de Stevie Wonder dont l'hymne pourrait être Ebony and Ivory, chanté en duo avec Paul Mc Cartney en 1982. Ce titre sera le 26ème numéro 1 dans les charts de l'ancien producteur des Beatles, Georges Martin, et le 24éme de Mc Cartney.

I Just Call To Say I Love You, dont une partie a été enregistré au Studio Marcadet à Paris (au cours de la tournée 83) est le succès de Stevie Wonder en 1984 et c'est aussi la première fois qu'il affichera un titre à la première place des charts anglais.
Pour l'anecdote Sacha Distel adaptera cette chanson en français.

En 1985 il sort l'album In Square Circle, et chante dans la formation de stars, Usa for Africa, We Are The World.

C'est dans Characters en 1987 que se trouve le duo avec Michael Jackson enregistré par satellite.

Quatre ans c'est la moyenne entre les disques de Stevie Wonder, et donc si l'album Conversation Peace est annoncé juste après la sortie de Jungle Fever la BO du film de Spike Lee, il ne sortira qu'en 1995.

Conversation Peace, c'est le single For Your Love, mais c'est aussi en invité, les chœurs zoulous de Ladysmith Black Manbazo et la chorale de gospel Sounds of Blackness.

Fin août 1996, il assure le spectacle de la cérémonie de clôture des JO d'Atlanta.


-- Source: http://www.alerterouge.com/
 

Stevie-Wonder.com : English - Français - 中文

Designed by Muzilab™ Entertainement & Nécropédia © 2012

page served in 0.007s